Si on s'alliait ?

 

Si on s'alliait ?, c'est un espace où l'on s'organise pour plus d'égalité, de justice, de reconnaissance aussi.

Ce sont des communautés qui agissent ensemble à travers des luttes concrètes qui se déclinent en assemblées, en actions collectives, joyeuses, légales, et non-violentes, en formations, et en moments de convivialité bien sûr.

Ce sont des mis-de-côté en colère qui se reconnaissent entre elles et entre eux, vivant dans différents endroits de Rennes comme dans les quartiers de Villejan, de Maurepas, du Blosne, et d'ailleurs. C'est l'alliance de la multitude des oublié.e.s face à la minorité des puissant.e.s.

Ce sont des personnes françaises, étrangères, étudiantes, précaires, chômeuses, au RSA, retraitées, salariées ou indépendantes, en situation de handicap, locataires de logements sociaux, ou sans logement pérenne...

C'est en quelque sorte une communauté de communautés qui se bat parce-que-pas-le-choix, parce qu'elle a un intérêt à agir ensemble.

C'est un « NOUS » hétérogène, mixte, qui se retrouve moins par idéalisme que par nécessité de tendre vers une égalité réelle.

 

Si on s'alliait ?, ce sont d'ores-et-déjà des victoires.

Pour des services publics de proximité, accessibles à celles et ceux qui en ont le plus besoin, qui garantissent la dignité et l'accès aux besoins fondamentaux de toutes et tous : maintien de l'antenne de la Sécurité Sociale à Villejean et d'un Restaurant Universitaire menacés de fermeture, amélioration de l'accès aux droits des personnes étrangères à la Préfecture d'Ille-et-Vilaine.

Pour des logements décents qui n'affectent pas notre santé : installation de VMC et d'isolation dans des centaines d'appartements pour venir à bout des problèmes d'humidité et de moisissures.

Pour la réhabilitation du quartier et de ses équipements : travaux d'aménagement dans une école qui accueille toujours plus d'enfants, travaux de voirie pour l'éclairage et la viabilisation d'un chemin très passant, travaux d'assainissement de parties communes, dératisation, élagage...

 

Si on s'alliait ?, ce sont des campagnes actuelles et à venir.

Il reste des bailleurs sociaux qui refusent de faire des travaux malgré l'évidence des conséquences indécentes sur la santé des locataires. Il reste des autorités locales  qui font le choix politique de laisser des personnes migrantes à la rue malgré l'évidence de l'urgence humanitaire. Il reste des services publics menacés de fermeture et des dysfonctionnements administratifs qui favorisent le non-recours aux droits. Il y a des femmes aussi qui, subissant des formes de dominations multiples et souvent insoupçonnées, créent un espace de luttes entre elles et pour elle.

 

... Et, et, et ... Et, presque accessoirement Si on s'alliait ? c'est aussi des galères de financement !!! Alors n'hésitez à nous soutenir en devenant allié.e solidaire.

Faire un don

vendredi 28 juillet 2017