Dans les quartiers

 Si on s'alliait ?  vise la création d'une grande alliance d'habitant.es des différents quartiers de la ville de Rennes pour renforcer leur pouvoir d’organisation et permettre une défense collective de leurs droits en matière de logement, santé, accès aux droits, revenus, éducation, formation, aménagement des quartiers…

Aujourd'hui, sur Villejean

Aujourd'hui, Si on s'alliait ? est essentiellement présente sur le quartier de Villejean où de nombreuses victoires ont déjà été remportées comme le maintien de l'antenne CPAM, la réfection de l'école Jean Moulin ou encore la rénovation des chemins de Guyenne.

De plus, depuis deux ans, les habitant.es de Villejean, membres de Si on s'alliait ? se battent également contre les problèmes d'humidité et de moisissures qui touchent de nombreux appartements du quartier.

A la suite de plusieurs mobilisations, certains bailleurs sociaux comme Espacil ou Archipel Habitat ont pris leurs responsabilités en effectuant des travaux efficaces dans les logements et les parties extérieures des immeubles. (voir ici)

Neotoa, lui, reste de marbre malgré plusieurs interpellations collectives et rendez-vous de négociation.

Exposition "Les moisissures de nos HLM" devant le siège de Neotoa - 29 mai 2015

 

Selon eux, les problèmes d'indécence dans les appartements sont causés essentiellement par les locataires qui cuisinent trop, n’aèrent pas assez (ou trop!), se lavent la porte de la salle de bain fermée... Bref ! Un tas d'arguments souvent aberrants qui leur permettent de ne pas agir ou de proposer uniquement quelques travaux cache-misère, alors que les problèmes d'humidité et de moisissures peuvent causer de graves problèmes de santé.

Ainsi, depuis mai 2017, les locataires de Neotoa mobilisés, sont soutenu.es par les médecins du quartier de l'ASVB – Avenir Santé Villejean Beauregard, qui dénonce les graves maladies respiratoires causées par l'humidité et les moisissures endémiques dans le parc social de Villejean.

                                                 

 

Plusieurs expert.es sont venu.es visiter les appartements et ont démontré que le manque d'isolation extérieure et intérieure des immeubles étaient l'une des causes principales de l'humidité et des moisissures.

La CLCV a ainsi écrit à Neotoa en lui indiquant que

" dans tous les logements visités dans le quartier, on a constaté les mêmes défauts : murs non isolés générant des problèmes d'humidité et de moisissures".

La responsabilité revient donc indéniablement au bailleur social...

Face à la sourde oreille, les locataires de Neotoa à Villejean membres de Si on s’alliait ? ont décidé de se rendre, le 29 juin 2017, au Conseil Départemental afin de demander de l’aide aux élu.es du département ainsi qu’un nouveau rendez-vous de négociation pour obtenir de réels travaux d’isolation dans leurs appartements.

En effet, plusieurs élu.es du département sont membres du Conseil d’Administration de Neotoa et M. Rogemont, président de Neotoa est élu départemental à l’habitat ! Dans ce cadre, une demande de rendez vous lui avait déjà été faite en septembre 2016 mais sans obtenir de réponse.

 

Action collective au Conseil Départemental / le 29 juin 2017 (jusqu'à 3'14)

 « Il était un petit bailleur qui n'avait jamais isolé ! »

 

 

 « Nous ne sommes pas quelques cas isolés. Nous vous avons amené un dossier sur 124 appartements de Villejean, tous envahis de moisissures, souvent depuis des années. Et notre bailleur, Neotoa, ne fait rien. Nous sommes venus vous appeler à l'aide. »

 

C'est en ces termes qu'une locataire a interpellé le Conseil départemental d'Ille-et-Vilaine ce matin jeudi 29 juin 2017. Elle s'est dressée depuis la tribune publique en surplomb de la salle du Conseil.

A ses côtés, une trentaine de personnes se sont levées et exposent des images de moisissures. Chaque photo mentionne une adresse différente de Villejean où elles sévissent au quotidien. D'autres affichent en grandes lettres : « SOS Département » ou « L'isolation = la solution ».

 

 

Le président du Conseil Départemental est interrompu en plein discours inaugural de deux jours de discussions entre élu.es. Il tente de s'opposer mais la locataire continue calmement tout en s'excusant d'être ainsi obligée de perturber leur travail. Elle conclut en demandant un rendez-vous en septembre pour négocier l'isolation extérieure de tous les immeubles moisis avec M. Rogemont, ainsi que l'élu à l'habitat de Rennes, et le directeur de Neotoa.

Une énorme banderole vient de tomber sur le rebord de la tribune publique : « SOS Département. Isolation de nos appartements ! ».

Un deuxième locataire prend la parole. Il énumère ses pièces remplies de moisissures et l'inaction de Neotoa depuis trois ans. Ceux qui lui ont rendu un jour visite se rappellent de ses murs entièrement noircis par les champignons. 

 

Le président s'emporte alors et annonce la suspension de séance. L'un-e après l'autre, les locataires continuent de décrire les moisissures qui leur pourrissent la vie et la santé, dans le mépris de Neotoa.

Leur voix tremble d'émotion et de colère, tandis que le président sort avec quelques élu-es. Ceux-ci reviennent rapidement et proposent une discussion immédiate avec la vice-présidente ainsi que leur accord pour un rendez-vous en septembre.

Une délégation d'habitants, membres de Si on s'alliait ? et locataires de Neotoa à Villejean, est alors reçue par Anne-Françoise Courteille, première vice-présidente du Département et membre de la commission logement. Cette élue s'engage à organiser un rendez-vous de négociation au mois de septembre pour trouver une solution collective dans tous les immeubles du parc du bailleur à Villejean et non au cas par cas.

Elle s'engage également à contacter les responsables compétents du département, de Rennes Métropole, de la Ville de Rennes et de Neotoa pour qu'ils soient présent.es au rendez-vous avec les habitants de Villejean, locataires de Neotoa et membres de l'association Si on s'alliait ?

Les locataires et leurs soutiens sortiront joyeusement du Département en reprenant à tue-tête :

« Il était un petit bailleur, qui n'avait ja-ja-jamais isolé, ohé, ohé, Neotoa ! Neotoa, ça moisit sous nos toits ! »

 


 

La mobilisation continue !

Et bientôt sur Maurepas, Le Blosne, Cleunay, Bréquigny... Alors rejoignez nous !