Des logements pour les migrant.es

En 2015, Si on s'alliait ? a mené une grande campagne citoyenne pour améliorer les conditions d'accueil des personnes étrangères à la préfecture d'Ille-et-Vilaine.

Si on s'alliait ? s'investit depuis septembre 2016 auprès des personnes migrantes qui résident dans l'ancienne maison de retraite des jardins de la Poterie à Rennes.

Cette campagne portée par l'association Un Toit, c'est Un Droit  est soutenue par 41 collectifs* (dont Si on s'alliait ?) qui se mobilisent pour trouver une solution de relogement pérenne pour les 160 résident.es, dont 70 enfants.

Ces dernier.es, originaires d'une dizaine de pays (Congo, Tchétchénie, Mongolie, Afghanistan, Albanie, Georgie, Algérie, Kosovo...) doivent être expulsé.es le 17 juillet 2017 car le groupe immobilier « Lamotte constructeur », actuel propriétaire de la maison, a pour projet de tout détruire.Bref historique :

Le 14 juin 2016, l'ancienne maison de retraite désaffectée, située au 32 square Ludovic Trarieux à Rennes fut officiellement réquisitionnée par l'association Un Toit, c'est Un Droit.

Vacant depuis plus de deux ans, ce bâtiment devait normalement être transformé en CADA (Centre d'Accueil de Demandeurs d'Asile) pour faire face à la crise migratoire. Néanmoins six mois après la disposition de ce bâtiment par la ville de Rennes pour accueillir les réfugié.es ; celui-ci était toujours vide.

En attendant, de nombreuses personnes migrantes avec enfants vivaient déjà à Rennes et souffraient de conditions d'hébergement extrêmement précaires et instables, balancées entre des nuits à l'hôtel, chez un tiers ou à la rue.

Dans ce contexte, Un Toit c'est Un Droit décida la "réquisition citoyenne" de l'ancienne maison de retraite afin d'apporter quelques mois de stabilité à ces mal-logé.es.

Malgré la demande d'expulsion immédiate et sans délai par le Groupe Lamotte, celle-ci n'a pas été retenue par le juge car l'urgence de récupérer le bien n'a pas été justifiée. En effet, le groupe Lamotte n'avait avant l'audience déposé aucun permis de démolir  ni de construire.

Le squat est devenu une occupation légale en décembre 2016, après une longue période de négociation entre Un Toit, c'est Un Droit, la ville de Rennes et le propriétaire :

En contrepartie de la contribution de la ville de Rennes à financer le chauffage de la résidence, Un Toit c'est Un Droit accepta de signer un commodat avec le groupe Lamotte qui mit à disposition le bâtiment jusqu'au 17 juillet 2017.

Aujourd'hui, chaque famille bénéficie dans la résidence d'un petit studio ou d'une chambre. Par ailleurs, de nombreuses activités sont organisées depuis un an avec les personnes migrantes : cours de français, aide aux devoirs pour les enfants qui sont tou.tes scolarisé.es, atelier marionnettes pour petit.es et grand.es, activités sportives, studio photo, atelier danse, concerts....

Une réelle solidarité s'est organisée avec le voisinage et plusieurs soirées conviviales et musicales ont été proposées depuis l'ouverture du lieu afin de rassembler tous les soutiens avec les migrant.es.


L'urgence est aujourd'hui extrême

Le 115 est saturé en Ille-et-Vilaine et seules des solutions d'hébergement pour 30 personnes ont été proposées par la ville de Rennes. La préfecture ne fait rien non plus pour accélérer les procédures administratives pour la délivrance de titre de séjour.

Depuis le mois de septembre 2016, des manifestations mensuelles sont organisées avec les 41 organisations rennaises mobilisées afin de maintenir la pression sur les pouvoir publics.

 

De plus, des négociations, rassemblant toutes les organisations, sont toujours en cours avec la ville de Rennes.

 

 

Mais il faut organiser de nouvelles actions pour contraindre l'Etat et la Mairie à proposer des solutions de relogement afin qu'aucun.e des résidents des Jardins de la Poterie ne se retrouve à la rue...

... Surtout que d'autres squats de personnes migrantes situés sur Rennes et Vezin le Coquet, soutenus par le Collectif CARPES,  sont également en cours d'expulsion d'ici le mois de septembre 2017.

 

* Alternative Libertaire Rennes – Bienvenue ! – CADTM – Châto sans frontières – Cimade 35 – CCFD Terre solidaire 35 – Conseil des migrants – Cridev – D’ici ou d’Ailleurs Rennes – DAL 35 – Ensemble! 35 – EELV Rennes – FA-Groupe la sociale – Fédération Secours Populaire Français 35 – FSU 35 – Fondation Abbé Pierre Bretagne – MIDAF – MIR – MJCF 35 – Langophonies – LDH Rennes – MRAP – Mouvement de la paix – NPA Rennes – Nuit Debout Rennes – Open School For Refugees – Parti Pirate - PCF Rennes métropole – PG Comité Rennes – Québriac migrants solidarité – RESF 35 – Secours Populaire - Si on s’alliait ? – Solidaires étudiant-e-s Rennes – SUD-santé - UTUD – Union Locale CGT de Rennes – Union Locale CNT 35.

jeudi 13 juillet 2017