On a aussi fait alliance...

... avec d'autres collectifs!

Avec le collectif de soutien aux personnes sans-papiers

 

Rencontre nationale pour le droit d'asile, le 30 avril 2016

Cette rencontre nationale pour le droit d'asile a été coordonnée par le Collectif de Soutien aux Personnes Sans-Papiers de Rennes. Elle s'est déroulée en trois temps : en matinée d'abord avec des ateliers de réflexion autour des questions d'émigrations et d'immigrations, puis par une manifestation l'après-midi, et la journée s'est terminée par un concert de soutien. Des collectifs du grand Ouest mais aussi d'ailleurs en France (Lille, Toulouse, Paris...) ont fait le déplacement. Entre 1000 et 1500 personnes ont défilé dans les rues rennaises ce jour là. L'actualité politique nationale était alors déjà bien mouvementée puisque nous étions en plein milieu de la mobilisation sur la loi travail, et pour l'anecdote, en pleine affaire dite des « Panama Papers »... ce qui a notamment inspiré les membres de Si on s'alliait ? qui , aux rythmes et chorégraphies d'une batukada, alternaient les slogans tels que :

  • « Panama pépère, pendant que les migrants galèrent !»

  • « Visabiométrique, la honte de la République !»

  • « On galère tous à la Préfecture, ça c'est sûr !»

Il s'agissait alors de protester contre des mesures nouvelles « expérimentées » par la Préfecture d'Ille-et-Vilaine réduisant l'accès au droit d'asile pour celles et ceux qui en feraient alors la demande. A la pointe de l'innovation en la matière, nous pouvons citer ici par exemple le visabiométrique. Toutes ces nouvelles mesures avaient évidemment vocation à être déployées sur le reste du territoire national pour peu que les « résultats » soient jugés pertinents par l'administration française, d'où la présence de nombreux collectifs venus d'autres régions.

Il est à noter que Si on s'alliait ?, en plus d'avoir participé et mis un peu d'animation dans la manifestation, a également contribué aux ateliers de réflexion en co-animant avec le collectif brestois «Casss'papiers » un temps d'échanges où se sont rassemblé.e.s entre 50 et 60 participant.e.s. autour de cette question : Comment associer les personnes premières concernées dans les espaces de solidarités qui se mobilisent en leur nom ?

Une précision en guise de conclusion: une délégation a été reçue par le Préfet de Région d'alors. Une allié.e concernée membre de l'association était présente lors de ce rendez-vous. On ne peut pas dire que les revendications aient abouties. Le Préfet était alors en transition vers le ministère de l'Intérieur pour rejoindre le cabinet de M. Cazeneuve. C'était même l'un de ses derniers jours en poste, et donc l'une de ses dernières réunions avant de quitter Rennes. S'il s'est montré avenant, il semblait déjà avoir la tête à Paris... comme nous l'ont confié les personnes présentes à cette négociation.

 

jeudi 3 août 2017